Daniel De Castres

Daniel G. et Marcel PREAULT sont originaires de Castres, et ont fait carrière loin de leurs bases avant de revenir s'y installer à l'heure de la retraite. Et après avoir tous deux fait de la musique séparément, c’est ensemble que les deux septuagénaires partent désormais à l'assaut des scènes tarnaises, Marcel PREAULT au piano et Daniel G. au chant. Ce dernier, ultime rejeton d'une famille de dix enfants, a quitté la ville il y a quarante dans pour aller travailler dans le commerce à Paris puis à Tours. Mais dans son enfance déjà sa voix l'avait fait remarquer, un professeur de chant lui disant en quatrième qu'il avait «une voix pour faire carrière››. «Et le chant jlaimais ça, mais quand on est huit frères et deux soeurs il faut faire des choix...›› Il n'ira donc pas au conservatoire.

Mais à côté de ses activités de commercial, Daniel G. se fait plaisir dans les karaokés, où il remarque que les gens s'arrêtent de parler pour l'écouter. Puis d'autres le poussent à s'essayer à la scène. Et il y a une douzaine d’années il se lance, avec un succès grandissant. Il prend des cours, et chante, accompagné à la guitare, un répertoire classique (Nougaro, Montand, Aznavour, Brassens, Ferré, Ferrat...) et des chansons écrites exprès pour lui par l'autour-compositeur-interprète Robert Counioux. Parti travailler à Paris pendant une dizaine d'années dans Parchitecture, Christian Souperbiet a été rattrappé rapidement par les démons de la musique: pendant 35 ans il a accompagné au piano chanteurs et accordéonistes, et joué régulièrement en cabaret, et enseigné la musique, les arrangements...

Il est désormais installé à Lescout, et accompagne Daniel, qui a posé ses valises à Couffinal. En tout les deux artistes disposent d'un vaste répertoire qui leur permet de proposer des récitals «tout Nougaro››, <<tout Counioux» ou reprenant des titres de plusieurs artistes. Leur prochain rendez-vous est un récital «mélangé» dimanche 11 février à 15h salle Louisa-Paulin.

  • Le journal ici du 08 02 18
Doté d'une voix exceptionnelle, Daniel de Castres interprète un choix de titres issus du répertoire de la chanson française accompagné d'un guitariste.
  • Festival ALBI du 28 07 16
Daniel de Castres est le pseudo de Daniel Goursaud, Esvrien bien connu pour son accent des rives de la garonne. Depuis trois ans, ce passionné de vraies chansons françaises est apprécié pour sa créativité mais aussi donné de son temps à la promotion de la culture en milieu rural.
C'est Patrice Arnoult qui a mis sur pied le très renommé Petit Théâtre des balcons à Ferrière-Larçon. Le duo ainsi formé s'est spécialisé dans les très beaux répertoires de Jacques Brel, Daniel Ferrat, Georges Brassens Yves Montand, Lény Escudero, Michel Delpech, Salvador, Trénet et quelques chansons inédites d'un très bon parolier tourangeau dont le sens de la mélodie n'a rien à envier aux plus grands.
Mais, ce qui fait le succès de Daniel et de Patrice, c'est le temps entièrement consacré au chanteur occitan Claude Nougaro, comme un hommage respectueux à ce maître incontesté.
De l'avis des spécialistes, Daniel de Castres possède « la même tessiture et sensiblement le même timbre de voix que ce Toulousain de renom ». Quand on sait toute l'expérience et le professionnalisme à l'accompagnement de Patrice Arnoult, chacune des prestations contribue à la part de notoriété naissante du duo. 
Cela a été le cas lors du Festival international de Vendôme en 2015 puis ils sont les invités, le 28 juillet, du festival international Pause Guitare organisé par la municipalité d'Albi (Tarn).
Il y a trois semaines, Daniel et Patrice se sont distingués au Skarabet de Châteauroux (Indre) où ils ont réalisé leur premier music-hall. Le directeur artistique, S. Gayou, enchanté par la prestation, s'est dit très satisfait d'avoir fait « une trouvaille ».
Il a décidé, sur-le-champ, de reprendre Daniel et Patrice le 6 novembre en matinée. Mais ces résultats flatteurs sont les fruits d'un travail de longue haleine, passant par des moments d'angoisse. Mais, comme le chante Joe Dassin, « il est long, le chemin ! »
  • Nouvelle République du 24 07 16

C'était bien, c'était chouette… la soirée Playtime de jeudi dernier. C'est en hommage à Michel Delpech que Daniel de Castres, le méridional Tourangeau (ou l'inverse) l'a chanté. Hommage, un mot qui définit son répertoire ; d'ailleurs ne parle-t-il pas de « Monsieur » quand il annonce Montand, Escudero, Ferré, Brel, Brassens, Ferrat…

Et si « Avec le temps tout s'en va », personne dans le public n'avait pourtant oublié les paroles de cette grande période de la chanson française. Daniel de Castres jouait donc sur du velours avec ces classiques qu'il a fait revivre, avec émotion, tout en nuances, par une interprétation très intériorisée. Il incluait dans ce répertoire deux chansons pleines de tendresse de son ami Robert Counioux, présent dans la salle.
Mais lui, l'homme du Sud, a un modèle auquel il a accordé une très large part de son récital, un poète et musicien de génie « un peu intempérant mais charmant garçon », Claude Nougaro. Pour lui, l'hommage se transforme en clin d'œil complice, surtout dans cet autoportrait qu'est « Petit taureau ».
Deux chansons du maître ont conclu la soirée pour répondre à la demande du public, le swingant « Le Jazz et la java », avant de terminer sur le merveilleux « Cécile ».
Mais on ne peut passer sous silence le jeu à la guitare de Patrice Arnould, tout en subtilité, en parfaite symbiose avec Daniel, ni ses trop brefs solos.

  • Nouvelle République du 18 02 16
Succès aux Senioriales: Les chansons de Trenet, Ferré, Nougaro, Ferrat et de quelques autres, superbement interprétées, ont enchanté un auditoire impressionné par les dispositions de l'artiste.
  • Nouvelle République du 17 10 15
 
La voix de l'occitan Daniel de Castres accompagné à la guitare par les tonalités jazz de Patrice Arnould plongea des spectateurs très attentifs dans le magnétisme du répertoire de Claude Nougaro.
  • Dim 19 Juillet 2015 Dossier presse festival international de Vendôme
Daniel de Castres, chanteur passionné que le public Esvrien a pu découvrir à différentes occasions fait son chemin sur les scènes régionales et nationales depuis quelques années.
  • Nouvelle République du 17 07 15
 
Surtout faire plaisir! Ce duo très complémentaire apprécie l'intimité avec leur public propice à la communion.
 
  • Nouvelle République du 17 06 15
Finaliste "des croches d'or": Daniel de Castres m'a beaucoup émue avec son interprétation de "Toulouse"; c'est un personnage très attachant.
  • La dépêche du midi 03 03 08